Confirmation du profil d'investisseur

Les informations contenues sur ce site sont exclusivement destinées aux investisseurs professionnels.

Les informations fournies sur ce site ne doivent pas être utilisées par des investisseurs particuliers.

Avant de poursuivre votre navigation sur ce site Internet, vous certifiez être un conseiller en gestion de patrimoine et avoir pris connaissance de nos « Conditions d'utilisation » . 

Veuillez confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous souhaitez accéder au site puis cliquer sur « Valider ».

Après le fort rebond de début d’année, que faire ?

14/03/2019

Le changement de discours de la Réserve Fédérale et les perspectives d’un accord commercial entre la Chine et les USA ont permis aux valorisations des actifs risqués de se redresser fortement depuis janvier. Faut-il maintenir une forte exposition aux actions ou amorcer une réduction ?

La FED semble avoir pour un certain temps renoncer à la poursuite de la normalisation de sa politique monétaire mais il n’est pas sûr que cela soit suffisant pour tirer les marchés vers le haut dans les mois qui viennent. Quant à la stimulation de l’économie chinoise en cours, elle est significative mais de moindre ampleur que celle déployée en 2016. Les autorités chinoises elles-mêmes affichent un objectif de croissance pour 2019 de 6 à 6,5%, en retrait par rapport à la croissance de 2018. Cette relance de l’économie chinoise permettra d’écarter le risque d’un ralentissement trop marqué de l’activité dans l’Empire du Milieu mais ne permettra sans doute pas de tirer très fortement l’économie mondiale. Autant les valorisations de début d’année semblaient vraiment excessivement basses, autant les valorisations actuelles semblent cohérentes avec l’idée d’une croissance mondiale toujours là mais en ralentissement. Les marchés présentent donc un potentiel de progression plus faible dans les prochains mois. Commencer à alléger le poids des actions dans les portefeuilles paraît donc opportun, d’autant plus qu’un des piliers de l’économie mondiale, l’Europe, envoie des signes ambigus.

En effet la croissance en zone euro sera faible en 2019. La commission européenne a révisé ses perspectives de croissance de 1,9% à 1,3% pour l’année en cours, l’OCDE prévoit quant à elle 1% et la BCE 1,1%. La Banque Centrale Européenne prend acte de ce ralentissement en maintenant un discours très accommodant. Le programme de financement à long terme des banques sera relancé en septembre. Enfin les indicateurs Markit vont dans le même sens : l’indice composite globale de l’activité dans la zone euro s’établit à 51,9 en février après 51 en janvier. Même si l’indice a augmenté, il prouve encore la fragilité de l’activité sur le vieux continent, étant donné qu’il dépasse de très peu la marque de 50 qui sépare l’expansion de la contraction.

Pour terminer, l’environnement politique en Europe demeure incertain. Les questions sur les modalités du Brexit sont toujours là et le risque d’une volatilité accrue des marchés en cas de « no deal » est bien présent. Quant aux élections européennes, elles devraient se solder par un poids plus important des forces eurosceptiques au parlement européen mais sans que celles-ci soient en mesure de donner une inflexion significative à la construction européenne.

L’heure est donc à la prudence. Nous restons bien présents sur les actions mais avons récemment baissé notre exposition.

Achevé de rédiger le 7 mars 2019, par Florent Delorme, analyste macro chez M&G Investments.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur et les revenus générés par l’actif du fonds fluctueront à la hausse comme à la baisse. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Rien ne garantit que les fonds atteindront leur objectifs et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial. Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions. Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier.

Ce document est destiné à l’usage des professionnels uniquement, sa distribution est interdite à toute autre personne ou entité, qui ne devrait pas s’appuyer sur les informations qu’il contient. La distribution de ce document en Suisse ou à partir de la Suisse n'est pas autorisée à l'exception de la distribution aux investisseurs qualifiés tels que défini par la loi suisse sur les placements collectifs de capitaux, l'Ordonnance suisse sur les placements collectifs et la Circulaire de l'autorité suisse de surveillance (« Investisseur qualifié »). Celui-ci est mis à disposition du destinataire initial (à condition qu'il s'agisse d'un Investisseur Qualifié) uniquement. Les organismes de placement collectif visés dans le présent document (les «fonds») sont des sociétés d'investissement ouvertes à capital variable, constituées en Angleterre et au pays de Galles pour les fonds M&G Investments et au Luxembourg pour les fonds M&G (Lux). Les Statuts, le Prospectus, le Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI), les Rapports Annuels et Intérimaires et les Etats Financiers du Fonds peuvent être obtenus gratuitement auprès du Gérant– M&G International Investments S.A. ou auprès de sa succursale en France ; de l’agent centralisateur français du Fonds : RBC Investors Services Bank France ; M&G International Investments Switzerland AG, Talstrasse 66, 8001 Zurich; ou Société Générale, Paris, Zurich Succursale, Talacker 50, P.O. Box 5070, 8021 Zurich, qui agit en tant que représentant suisse des fonds (le «Représentant suisse») et agit en tant qu'agent payeur suisse. Avant toute souscription, vous devez lire le Prospectus, qui contient les risques d'investissement associés à ces fonds. Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social : 16, Boulevard Royal, L-2449, Luxembourg.