Confirmation du profil d'investisseur

Les informations contenues sur ce site sont exclusivement destinées aux investisseurs professionnels.

Les informations fournies sur ce site ne doivent pas être utilisées par des investisseurs particuliers.

Avant de poursuivre votre navigation sur ce site Internet, vous certifiez être un conseiller en gestion de patrimoine et avoir pris connaissance de nos « Conditions d'utilisation » . 

Veuillez confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous souhaitez accéder au site puis cliquer sur « Valider ».

Les infrastructures évolutives : invisibles, mais bien présentes

08/05/2019

Lorsque l’on pense aux infrastructures, ce sont généralement les grands actifs physiques qui viennent à l’esprit. En effet, des actifs tels que des aéroports, des routes et des centrales électriques ont un impact physique qui façonne l’environnement qui nous entoure et l’image que nous en avons.

Toutefois, nos liens avec les infrastructures physiques vont bien au-delà de l’utilisation des transports, de l’énergie et des services aux collectivités. Par exemple, la prestation de nombreux services publics comme l’enseignement et les soins de santé implique généralement de grands bâtiments tels que des hôpitaux, des écoles et des campus universitaires.

Les infrastructures qui facilitent l’économie numérique sautent quant à elles peut-être moins aux yeux. Elles ne dominent peut-être pas le paysage à l’image des pylônes électriques ou des ports, mais les bâtiments et les réseaux sur lesquels elles sont fondées sont tout aussi importants et utilisés aujourd’hui.

C’est peut-être parce que de nombreuses interactions numériques sont devenues si immatérielles que nous pensons rarement aux infrastructures qui en assurent le bon fonctionnement. Pourtant, derrière chaque paiement sans contact, par exemple, se cache un vaste réseau de « rails » reliant consommateurs, commerçants, processeurs et banques.

Même lorsque les infrastructures permettant une activité en ligne ont une grande présence physique, elles sont souvent invisibles. Lorsque nous regardons des vidéos en continu sur nos téléphones mobiles, il est peu probable que nous repérions les pylônes de communication ou les réseaux souterrains de fibres optiques qui transmettent les données.

De même, lorsque nous stockons des documents et des photos numériques dans le « cloud », - là où ils nous sont accessibles n’importe où et n’importe quand - combien d’entre nous pensent aux immenses centres de données qui stockent et traitent nos informations ?

Chaque jour, nous dépendons de ces infrastructures invisibles, que j’aime à considérer comme des infrastructures « évolutives », autant que de ces infrastructures plus familières qui constituent les fondements de l’économie traditionnelle.

En tant qu’investisseur à long terme dans les infrastructures, je considère ce segment de la classe d’actifs comme étant extrêmement prometteur. Selon moi, les infrastructures évolutives peuvent souvent offrir une croissance structurelle plus forte que les actifs d’infrastructure plus traditionnels dans la mesure où elles sont utilisées par des secteurs de l’économie mondiale en rapide essor, comme notamment les communications, le commerce électronique et la technologie.

Il s’ensuit logiquement que les prochaines années exigeront de plus en plus de ces infrastructures. Plus nous utiliserons nos appareils mobiles pour effectuer des opérations bancaires, faire des achats et visionner des contenus, plus nous aurons besoin d’antennes-relais afin de transmettre les données - et, bien sûr, plus il faudra de centres de données pour les traiter. La demande de plus en plus importante devrait créer des opportunités pour les investisseurs patients.

Une façon d’exploiter ce secteur du marché est d’investir dans les actions des entreprises qui possèdent ou contrôlent ces infrastructures physiques essentielles. Ces entreprises génèrent des revenus de leurs actifs d’infrastructure qui sont ensuite redistribués à leurs actionnaires sous forme de dividendes. Elément important, même si ces actifs sont souvent invisibles, leur nature physique constitue une barrière stratégique à l’entrée pour des concurrents potentiels, protégeant ainsi la valeur des revenus et celle des actifs eux-mêmes.

Certes, la trajectoire des actifs d’infrastructure évolutive et des revenus qu’ils génèrent peut être moins prévisible que celle de certains actifs d’infrastructure plus traditionnels. Par exemple, les fournisseurs d’énergie et d’eau sont généralement mieux en mesure de générer des revenus réguliers et fiables à partir du moment où vous investissez grâce à une demande bien établie et vigoureuse pour leurs services. Toutefois, c’est là que réside l’opportunité offerte par les infrastructures évolutives : si des entreprises réussissent à développer rapidement certains segments du marché des infrastructures, elles peuvent enregistrer de formidables taux de croissance sur le long terme. 
C’est pourquoi je suis convaincu que les investisseurs dans les infrastructures doivent être attentifs aux diverses opportunités offertes par les actifs appartenant aux infrastructures évolutives, même s’ils peuvent facilement passer inaperçus dans la vie quotidienne de la plupart des gens.

La valeur et les revenus générés par l’actif du fonds fluctueront à la hausse comme à la baisse. Ainsi, la valeur de votre investissement pourra aussi bien baisser qu’augmenter. Rien ne garantit que le fonds atteigne son objectif et il est possible que vous ne récupériez pas la totalité de votre investissement initial.

Ce document est destiné à l’usage des professionnels uniquement, sa distribution est interdite à toute autre personne ou entité, qui ne devrait pas s’appuyer sur les informations qu’il contient. 

La distribution de ce document en Suisse ou à partir de la Suisse n'est pas autorisée à l'exception de la distribution aux investisseurs qualifiés tels que défini par la loi suisse sur les placements collectifs de capitaux, l'Ordonnance suisse sur les placements collectifs et la Circulaire de l'autorité suisse de surveillance (« Investisseur qualifié »). Celui-ci est mis à disposition du destinataire initial (à condition qu'il s'agisse d'un Investisseur Qualifié) uniquement.

Les organismes de placement collectif visés dans le présent document (les « fonds ») sont des sociétés d'investissement ouvertes à capital variable, constituées en Angleterre et au pays de Galles pour les fonds M&G Investments et au Luxembourg pour les fonds M&G (Lux).
Les Statuts, le Prospectus, le Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI), les Rapports Annuels et Intérimaires et les Etats Financiers du Fonds peuvent être obtenus gratuitement auprès du Gérant– M&G International Investments S.A. ou auprès de sa succursale en France ; de l’agent centralisateur français du Fonds : RBC Investors Services Bank France ; M&G International Investments Switzerland AG, Talstrasse 66, 8001 Zurich; ou Société Générale, Paris, Zurich Succursale, Talacker 50, P.O. Box 5070, 8021 Zurich, qui agit en tant que représentant suisse des fonds (le « Représentant suisse ») et agit en tant qu'agent payeur suisse.

Avant toute souscription, vous devez lire le Prospectus, qui contient les risques d'investissement associés à ces fonds.

Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social : 16, boulevard Royal, L 2449, Luxembourg.