Confirmation du profil d'investisseur

Les informations contenues sur ce site sont exclusivement destinées aux investisseurs professionnels.

Les informations fournies sur ce site ne doivent pas être utilisées par des investisseurs particuliers.

Avant de poursuivre votre navigation sur ce site Internet, vous certifiez être un conseiller en gestion de patrimoine et avoir pris connaissance de nos « Conditions d'utilisation » . 

Veuillez confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous souhaitez accéder au site puis cliquer sur « Valider ».

Le secteur de la santé passé au microscope du duel Trump-Biden

03/11/2020

A l’approche de l’élection présidentielle américaine, l’équipe de M&G en charge des obligations à haut rendement a passé en revue les secteurs et les entreprises qui pourraient être les plus touchés par une nouvelle répartition des partis au sein de la prochaine administration américaine. Le secteur de la santé, l’un des plus importants de l’indice à haut rendement américain avec une pondération de près de 9 % fait naturellement l’objet d’une attention particulière. Il s’agit d’un secteur extrêmement réglementé dont le sort est étroitement lié à l’évolution de la politique et de la législation gouvernementales, le rendant ainsi potentiellement très sensible à l'issue du scrutin.

En fonction du résultat, des changements pourraient être imminents pour la loi sur la protection des patients et des soins abordables, dite Patient Protection And Affordable Care Act (ACA) ou baptisée plus communément « Obamacare ». Le président Donald Trump et le Parti républicain ont tenté sans succès d’annuler cette loi, mais sa validité est désormais contestée en raison de sa supposée inconstitutionnalité. Un recours a été déposé devant la Cour suprême des États-Unis, laquelle doit l’examiner sept jours après l’élection. Le remplacement de la juge libérale Ruth Bader Ginsburg, après son décès en septembre, par la juge Amy Coney Barrett (une conservatrice convaincue) en début de semaine accroît la probabilité de voir la loi être invalidée.

Pourquoi est-ce important pour les investisseurs obligataires et le segment à haut rendement en particulier ?

L’ACA est importante pour plusieurs sous-secteurs de la santé aux États-Unis, en particulier pour les groupes hospitaliers. Certains réalisent entre 15 % et 20 % de leurs bénéfices grâce aux dispositions stipulées par l’ACA, si bien que toute menace entourant la législation pourrait avoir un impact significatif sur leurs résultats financiers, en particulier pour ceux qui sont fortement endettés. En tant qu’investisseurs actifs, nous devons être bien au fait des scénarios possibles de manière à pouvoir évaluer la probabilité d’une abrogation de la loi ACA et à nous assurer que nous sommes suffisamment rémunérés pour ce risque dans les portefeuilles que nous gérons. L’élection présidentielle et le recours devant la Cour suprême sont susceptibles de provoquer une certaine volatilité au sein du secteur. Ainsi, une vigilance accrue pourrait s’avérer nécessaire en ce qui concerne le positionnement des portefeuilles au cours des semaines et des mois à venir dans la mesure où l’issue du recours ne sera probablement pas connu avant le début de l’année 2021.

Plusieurs scénarios sont possibles. Une « vague bleue » - grâce à laquelle Joe Biden gagne, les démocrates conservent la Chambre des représentants (comme beaucoup s’y attendent) et remportent le Sénat (ce qui est moins probable) - rendra la décision de la Cour vaine puisqu'un nouveau projet de loi pourra être rédigé en atténuant les inquiétudes de la Cour suprême, même si celle-ci devait invalider la législation. Toutefois, si le Parti républicain conserve le Sénat, une « solution » législative semble moins probable. En outre, si la Cour statue contre l’ACA et que les républicains conservent le Sénat, le projet de loi pourrait être potentiellement invalidé et ensuite mis en suspens pendant de nombreuses années. Des risques potentiels comme ceux-ci vont probablement poser des problèmes aux investisseurs à haut rendement avant et après l'élection.

Il existe également des propositions politiques directes qui rendent le résultat de l’élection important pour de nombreuses entreprises du secteur de la santé. De prime abord, une victoire de Joe Biden et des démocrates semble être une bonne chose pour le secteur de la santé, surtout en cas de « vague bleue ». Les démocrates devraient allouer des dépenses plus importantes à la santé. Toutefois, le résultat global pour le secteur de la santé est un peu plus nuancé.

Les deux principaux mécanismes en faveur desquels est Joe Biden sont les suivants :

1. Instaurer une « option publique » - essentiellement un régime d’assurance maladie géré par le gouvernement fédéral afin de concurrencer le secteur privé. Si la plupart des Américains obtiennent leur couverture santé par l’intermédiaire de leur employeur, une forte proportion de la population demeure cependant non-assurée. L’option publique donne aux assurés et aux non-assurés la possibilité d’acheter une couverture santé directement auprès du gouvernement fédéral. Toutefois, cela crée une concurrence accrue pour les entreprises de santé dans la mesure où les assureurs sont confrontés à la concurrence directe du gouvernement. Elle peut également exercer des pressions sur les hôpitaux si les taux de remboursement sont fortement comprimés par un gouvernement qui négocie durement.

2. Joe Biden est également favorable à une modification du système d’assurance-santé Medicare (au bénéfice des personnes âgées). En effet, il veut abaisser l’âge d’éligibilité à l’assurance-santé de 65 à 60 ans afin de permettre aux personnes plus jeunes de souscrire au système (une option moins coûteuse que l’assurance du secteur privé) et, ce faisant, d’étendre ainsi la couverture des soins de santé à une plus grande proportion de la population. Cela pourrait également exercer des pressions sur les marges des groupes de santé. Du point de vue d’un investisseur à haut rendement, cela pourrait être synonyme de problèmes pour les prestataires de santé qui sont très endettés.

La volatilité du secteur de la santé augmente généralement en période électorale, de nombreuses entreprises étant sensibles aux changements législatifs et réglementaires. Les politologues et le secteur de la gestion d’actifs tentent d’évaluer la probabilité de divers scénarios possibles afin de juger si les risques sont correctement intégrés dans les cours sur le marché. Tout changement apporté par l’élection pourrait constituer un tremplin pour un dialogue plus poussé avec les entreprises, une composante de plus en plus importante de notre processus d’investissement.

Beaucoup de gens pensent que l’augmentation des dépenses de santé doit être une bonne chose pour l’industrie. Toutefois, cet argument doit être nuancé. En tant qu’investisseurs dans les obligations à haut rendement, nous allons plus loin dans nos recherches pour nous faire une idée plus précise de la manière dont cela pourrait au final influer sur les marges bénéficiaires, puis les coûts de financement. Cette analyse se doit d’être effectuée secteur par secteur et entreprise par entreprise afin de déterminer si le risque est correctement valorisé sur le marché.

Veuillez noter que la valeur et les revenus des actifs d’un fonds peuvent fluctuer à la baisse comme à la hausse. Et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative du fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d’origine.

Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions.

Ce document est destiné à l’usage des professionnels uniquement, sa distribution est interdite à toute autre personne ou entité, qui ne devrait pas s’appuyer sur les informations qu’il contient. La distribution de ce document en Suisse ou à partir de la Suisse n'est pas autorisée à l'exception de la distribution aux investisseurs qualifiés tels que défini par la loi suisse sur les placements collectifs de capitaux, l'Ordonnance suisse sur les placements collectifs et la Circulaire de l'autorité suisse de surveillance (« Investisseur qualifié »). Celui-ci est mis à disposition du destinataire initial (à condition qu'il s'agisse d'un Investisseur Qualifié) uniquement. Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social : 16, boulevard Royal, L 2449, Luxembourg.