Confirmation du profil d'investisseur

Les informations contenues sur ce site sont exclusivement destinées aux investisseurs professionnels.

Les informations fournies sur ce site ne doivent pas être utilisées par des investisseurs particuliers.

Avant de poursuivre votre navigation sur ce site Internet, vous certifiez être un conseiller en gestion de patrimoine et avoir pris connaissance de nos « Conditions d'utilisation » . 

Veuillez confirmer que vous êtes un investisseur professionnel et que vous souhaitez accéder au site puis cliquer sur « Valider ».

M&G (Lux) Global Target Return Fund : une nouvelle offre de gestion prudente

09/08/2018

Christophe Machu, Portfolio Manager au sein de l’équipe de Gestion Diversifiée de M&G et Benjamin de Frouville, Directeur Commercial Distribution, nous font découvrir le fonds M&G (Lux) Global Target Return Fund, sa philosophie de gestion, son positionnement et ses points de différentiation.

Un nouveau fonds diversifié chez M&G pour vos clients averses au risque...

Entretien avec Christophe Machu, Portfolio Manager au sein de l’équipe de gestion diversifiée de M&G, et Benjamin de Frouville, Directeur Commercial Distribution

F57510C93DD54E04865693491F4011C9

Christophe Machu & Benjamin de Frouville

H24 : Depuis combien de temps le fonds M&G (Lux) Global Target Return Fund existe-t-il ?

Christophe Machu : M&G (Lux) Global Target Return Fund a été créé en décembre 2016 pour répondre aux clients qui cherchaient à diversifier la partie peu risquée de leur portefeuille. C’est le fonds le plus prudent de notre gamme de gestion diversifiée.

H24 : Pourquoi mettre en avant ce fonds particulièrement maintenant ?

Benjamin de Frouville : Parce que trouver des revenus réguliers ou des performances régulières sur des marchés plus volatils et dont les valorisations sont de moins en moins attractives est très compliqué si on a juste un biais directionnel. Et dans notre fonds, avec une stratégie long/short, nous voulons pouvoir générer de la performance au travers d’arbitrages relatifs.

H24 : Quelle est la philosophie qui vous anime ?

Benjamin de Frouville : Nous avions une gamme relativement concentrée chez M&G et nous souhaitons référencer ce fonds supplémentaire sur les plateformes car il répond à un objectif bien précis et aux attentes d’une clientèle, soit de particuliers très averses au risque et qui souhaitent avoir plus de diversité par rapport aux fonds en euros dans l’assurance-vie, soit de personnes morales dans le cadre d’un placement de trésorerie à long terme ou d’investissements de holdings familiales qui n’ont pas toujours accès aux fonds en euros dans les contrats de capitalisation.

En compte titre, il s’agirait également d’une diversification par rapport aux comptes à terme qui ont des rendements réels négatifs aujourd’hui. Donc ce fonds peut être une solution à long terme pour cette clientèle de plus en plus nombreuse.

H24 : Comment le rendez-vous extrêmement prudent ?

Christophe Machu : Le fonds vise à :

  • générer une performance supérieure ou égale à l’Euribor +4% brute de frais de gestion, quelles que soient les conditions de marché sur toute période de 3 ans ;
  • tout en minimisant la volatilité (comprise entre 3 et 7% sur toute période de 12 mois, et plus proche du bas de cette fourchette) ;
  • répondre aux besoins de nos clients de limiter les pertes. Sur un mois glissant, nous souhaitons que la perte en capital ne puisse pas excéder 3% dans des conditions de marché normales à difficiles (gérer le fonds de cette façon limite sa capacité à générer une performance fortement supérieure à EURIBOR 3 mois +4% par an).

On a construit un portefeuille diversifié qui peut investir au sein de l’ensemble des classes d’actifs (actions, obligations d’État ou d’entreprises, d’autres classes plus alternatives comme l’infrastructure, les MBS pour offrir de la diversification ou des devises). Le but est d’avoir un fonds très diversifié et très flexible avec des positions acheteuses et vendeuses. Nous avons notamment des positions vendeuses dans le monde obligataire aujourd’hui pour construire un portefeuille qui permette de tirer parti des hausses de taux d’intérêt. Le fonds a donc le potentiel de délivrer de la performance quelles que soient les conditions de marché.

Les positions « short » reflètent une vision d'investissement selon laquelle le prix de l'actif sous-jacent devrait chuter en valeur. Par conséquent, si ce point de vue est incorrect et que la valeur de l'actif augmente, la position « short » entraînera une perte pour le fonds.

H24 : Quelles marges de fluctuation sur les différentes classes d’actifs ?

Christophe Machu : Côté actions, l’allocation peut osciller entre -35% et +35% de la NAV du fonds et l’obligataire peut fluctuer entre -6 ans de duration et +6 ans. Quant à la catégorie « autres » plus alternative, type infrastructure, MBS…, elle peut se situer entre 0 et 20%. Enfin, en ce qui concerne les devises, le fonds est géré en euros et notre allocation en euros peut se situer entre 50% et 150%.

H24 : Comment les équipes sont-elles structurées ?

Christophe Machu : Ce n’est pas un fonds multi-gestion. Nous prenons des décisions d’allocation en direct dans des sociétés ou dans des indices. Il faut savoir que ce fonds s’inscrit dans une gamme existante au sein de M&G. Nous avons dix fonds qui appliquent tous la même stratégie de gestion. Les décisions d’allocation sont collégiales. Tous les gérants se réunissent en compagnie des équipes actions et obligataires assez régulièrement pour recueillir leurs idées d’investissement, par exemple sur les marchés émergents.

H24 : Sur quels types d’actions êtes-vous ?

Christophe Machu : Nous sommes diversifiés, mais nous nous sommes récemment renforcés sur les pays émergents qui semblent encore plus intéressants que les marchés développés. Nous avons augmenté l’exposition sur la Turquie, l’Indonésie ou la Russie par exemple, même si les poids en portefeuille restent modérés.

Côté sectoriel, nous avons une préférence notamment pour le secteur bancaire de part et d’autre de l’Atlantique. Les banques affichent de bons profits. Nous avons vu des annonces aux États-Unis de banques qui ont surpris positivement les marchés. De plus, ces établissements peuvent profiter d’un environnement de hausses de taux.

Le fonds investira sur des marchés émergents qui sont généralement plus petits, moins liquides et plus sensibles aux facteurs économiques et politiques. Dans des circonstances exceptionnelles, le fonds peut rencontrer des difficultés lors de la vente ou de la récupération des revenus de ces investissements, ce qui pourrait entraîner une perte pour le fonds. Dans des circonstances extrêmes, ces difficultés peuvent entraîner la suspension temporaire de la négociation des actions du fonds.

H24 : Sur le crédit ?

Christophe Machu : Nous avons des positions short sur des indices, notamment sur le high yield. Par contre, nous avons une exposition long via un fonds M&G qui est un fonds global avec une duration très faible, et orienté Investment grade.

H24 : En quoi votre fonds est-il différenciant par rapport aux autres stratégies long/short ?

Christophe Machu : Notre approche est sensiblement différente puisque nous cherchons à tirer parti de la volatilité découlant de l’irrationalité des investisseurs. C’est un fonds contrariant. Nous pensons que notre stratégie est vraiment flexible, elle vise à générer de la performance quelles que soient les conditions de marché, et cela grâce à l’expertise de l’ensemble de nos gérants. Nous recherchons vraiment à décrypter ce qui se passe fondamentalement et l’impact de ces fondamentaux sur les valorisations boursières.

Benjamin de Frouville : La finance comportementale est vraiment présente dans la gestion depuis une vingtaine d’années chez M&G. Nous cherchons à tout prix à éviter les mouvements moutonniers et de foule des investisseurs, ce qui nous amène à être contrariants. Nous nous attachons à des éléments concrets, comme les valorisations, sans écouter les bruits des marchés et les grandes tendances. Nous cherchons à profiter de décotes liées à l’irrationnel et l’émotionnel des investisseurs, évènements que nous identifions comme des « épisodes ».

H24 : Comment détectez-vous ces mouvements irrationnels ?

Christophe Machu : Selon nous, ces épisodes de marché sont caractérisés par trois éléments :

  • un mouvement rapide des prix qui crée par exemple une panique
  • une myopie des investisseurs, c’est-à-dire qu’ils sont concentrés sur un évènement et en oublient tout le reste
  • une fluctuation des marchés en désaccord avec celles des fondamentaux

Nous estimons que ce sont des sources d’opportunités d’investissements.

La valeur des investissements peut fluctuer et ainsi faire baisser ou augmenter la valeur liquidative des fonds. Il n’existe aucune garantie quant à la réalisation de l’objectif du Fonds. Vous pouvez donc ne pas récupérer votre placement d'origine.

Le fonds peut recourir de manière significative aux produits dérivés.

Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions.

Ce document est destiné à l’usage des professionnels uniquement, sa distribution est interdite à toute autre personne ou entité, qui ne devrait pas s’appuyer sur les informations qu’il contient. Les Statuts, le Prospectus, le Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI), les Rapports Annuels et Intérimaires et les Etats Financiers du Fonds peuvent être obtenus gratuitement auprès du Gérant : M&G Securities Limited, 10 Fenchurch Avenue, London, EC3M 5AG, R.-U. ; ou auprès de sa succursale en France, 6 rue Lamennais, 75008 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le n°499 832 400, ou auprès de l’agent centralisateur français du Fonds : RBC Investors Services Bank France. Le document financier promotionnel est publié par M&G Securities Limited. Siège social : 10 Fenchurch Avenue, London, EC3M 5AG, autorisé et réglementé par la Financial Conduct Authority au Royaume-Uni.