L’ampleur des mesures de relance en Chine : une question centrale pour les marches

18/12/2018

Les inquiétudes demeurent fortes à propos de la croissance chinoise. Chaque jour apporte son lot de nouvelles contradictoires. Au-delà des questions commerciales entre la Chine et les USA, il est un sujet essentiel pour la stabilité de la croissance chinoise : les mesures de relance que Pékin déploie progressivement depuis quelques mois.

Il y a quelques jours, l’arrestation au Canada de la directrice financière de Huawei faisait trembler les marchés. La décision d’un tribunal chinois de bloquer les ventes de certains modèles d’iPhone aux USA est également venue relancer les doutes sur la possibilité d’un accord commercial Chine – USA. A l’inverse, on apprend maintenant que Pékin serait disposé à baisser les frais de douane sur les voitures américaines exportées en Chine et à augmenter ses importations de soja et de céréales en provenance de l’Oncle Sam. 

Autant il subsiste une forte incertitude sur la nature d’un potentiel accord sino-américain, autant il ne fait guère de doute que l’administration chinoise s’engage dans une nouvelle stimulation de son économie. C’est une bonne nouvelle pour l’économie mondiale. Souvenons-nous qu’en 2016 de telles mesures d’encouragement de l’activité avaient été déployées et avaient été à l’origine de la belle embellie économique de 2017.

Les autorités chinoises ne cessent de répéter ces dernières semaines qu’elles vont soutenir la croissance par une batterie de mesures qui ont déjà fait leurs preuves par le passé. Cela entre en contradiction avec le programme de réduction de la croissance de l’endettement engagé en 2017 mais la pression exercée par les USA sur l’économie chinoise impose une mise en sommeil des ambitions d’assainissement financier. On peut identifier trois axes de relance : 

  • la baisse des réserves obligatoires des banques auprès de la banque centrale est déjà engagée et devrait se poursuivre. Elle va permettre aux banques commerciales d’augmenter le volume de crédit à l’économie ; 
  • la réduction de la fiscalité des ménages et des entreprises va stimuler la consommation et l’investissement ;
  • des dispositions favorables à l’immobilier et des dépenses en infrastructures seront sans doute également à l’ordre du jour.

La croissance chinoise sera vraisemblablement de 6.6% en 2018. Elle devrait baisser vers les 6.3% en 2019 mais une chute plus significative de l’activité devrait être évitée.

La question de la stabilité de la croissance chinoise est essentielle pour la croissance mondiale compte tenu du poids déterminant de la Chine dans l’économie de la planète. Sans relance chinoise efficace, les marchés mondiaux auront du mal à retrouver des couleurs.

Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions. Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier

Achevé de rédiger le 12 décembre 2018, par Florent Delorme, analyste macro chez M&G Investments

Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments S.A. Siège social : 16, Boulevard Royal, L-2449, Luxembourg.