Panoramic outlook 2018

03/01/2019

Si les experts tentent de justifier les performances négatives de 90 % des classes d'actifs en 2018 par l'impact des politiques populistes (Brexit, instabilité en Italie, élections d'AMLO au Mexique et droits de douane partout dans le monde, pour ne citer que quelques exemples), la véritable cause pourrait être bien plus simple : le taux d'actualisation mondial de facto, à savoir le rendement des bons du Trésor américain à 2 ans, a progressé de près de 100 points de base (pb) durant l'année, entrainant par conséquent une réévaluation des différents actifs mondiaux. Quelles en sont les raisons ?